Le spinelle synthétique

La fabrication du Spinelle synthétique est maîtrisée depuis de nombreuses décennies. Le premier processus utilisé fut celui de la fusion à la flamme, aussi appelé méthode Verneuil. La synthèse est obtenue suite à la fusion de l’alumine avec additif de magnésium au moyen d’un chalumeau oxhydrique. Le cristal se forme goutte à goutte, par superposition de très fines couches de matière fondue. Au final, il ressemble à un stalagmite et porte le nom de boule, de carotte ou de bouteille (photo à droite). La couleur est obtenue par adjonction d’éléments métalliques comme le cobalt (bleu), le fer et/ou le titane (vert, bleu), le manganèse (rose à orange), ou une combinaison de plusieurs éléments différents.

spynelle synthetique imitation aigue-marineLe Spinelle synthétique est également fabriqué selon d’autres processus plus coûteux comme celui de la croissance par tirage vertical, aussi appelé procédé Czochralski, ou celui de la croissance par dissolution anhydre, également appelé méthode du fondant ou des flux. Ces deux procédés ont l’avantage de produire des Spinelles de laboratoire très proches des naturels, tant par leur couleur que spinelle synthetique imitation tourmalinepar leur cristallographie ou leur composition chimique. En l’absence totale d’inclusions, un gemmologue diplômé devrait sans trop de difficulté reconnaître un Spinelle synthétique Verneuil alors que ce sera beaucoup plus difficile avec un Spinelle fabriqué par l’un des deux autres procédés.

Extrait de gems-plus.com info spinelle synthetique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *